Anti-Dopage Imprimer Envoyer
Ligue - Médicale

 

Vous trouverez des informations de Jean-Yves Devaud, Médecin Conseiller du Directeur Régional de la DRJSCS, relative aux principales modifications apportées par l'Agence Mondiale Antidopage à la Liste 2011 des substances et méthodes interdites par rapport à celle de 2010.

 


La liste des produits et méthodes interdites dans le sport

Décret n° 2010-1578 du 16 décembre 2010 portant publication de l’amendement à l’annexe de la convention contre le dopage, adopté les 8 et 9 novembre 2009 à Strasbourg, et à l’annexe 1 de la convention internationale contre le dopage dans le sport, adopté à Paris le 17 novembre 2010

Résumé des principales modifications apportées par l’Agence Mondiale Antidopageà la Liste 2011 des substances et méthodes interdites par rapport à celle de 2010

 

S0. Substances non approuvées

Il s’agit d’une nouvelle section. L’usage de substances sans approbation officielle, c’est-à-dire les substances intégrées dans des préparations pharmaceutiques (en essais cliniques par exemple) sans autorisation de mise sur le marché délivrée par l’AFSSAPS ou par la Commission Européenne, est totalement interdit. De telles substances sans approbation officielle sont parfois accessibles sur Internet : elles n’offrent cependant aucune garantie de qualité, ni de sécurité sanitaire.

 

S3. Bêta-2 agonistes

L’Agence mondiale antidopage a pris la décision de lever totalement l’interdiction d’utilisation de deux bêta-2 agonistes uniquement pour la voie inhalée : le salbutamol et le salmétérol. Leur utilisation pour cette voie n’est donc plus assujettie à une déclaration d’usage faite par le sportif auprès de l’organisme antidopage dont il relève. En revanche, leur utilisation par une voie autre que la voie inhalée (cf. notamment le Salbumol ®), demeure subordonnée à l’obtention préalable d’une autorisation d’usage thérapeutique par l’organisme antidopage compétent. L’utilisation des autres bêta-2 agonistes (formotérol, terbutaline…), est interdite, quelle que soit la voie d’administration.

 

S5. Diurétiques et autres agents masquants

Ajout de la desmopressine comme exemple d’agent masquant.

Par ailleurs, il est désormais précisé que l’usage des substances interdites pour lesquelles un seuil urinaire de positivité est stipulé dans la Liste (salbutamol, morphine, cathine, éphédrine, méthyléphédrine et pseudoéphédrine), conjointement avec un diurétique (ou un autre agent masquant), nécessite obligatoirement une autorisation à usage à des fins thérapeutiques en plus de celle obtenue pour le diurétique (ou un autre agent masquant).

 

M2. Manipulation chimique et physique

Les méthodes qui impliquent le prélèvement, la manipulation et la réinjection de sang total dans la circulation ont été ajoutées dans cette catégorie.

 

S9. Glucocorticoïdes

L’Agence mondiale antidopage a pris la décision, en dépit des réserves formulées par la France, de lever totalement l’interdiction d’utiliser les glucocorticoïdes par voie inhalée, ou alors destinés à un traitement locorégional c'est-à-dire au moyen des voies d’administration suivantes :

intra-articulaire, péri-articulaire, péri-tendineuse, péridurale, intradermique.


En revanche, les glucocorticoïdes administrés par voie à visée systémique (orale, intraveineuse, intramusculaire, rectale) demeurent interdits : leur utilisation par l’une des voies susvisées demeure donc toujours subordonnée à l’obtention préalable d’une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques par l’organisme antidopage compétent.

 

Demande d'autorisation d'usage à des fins thérapeutiques

Renouvellement d'autorisation d'usage à des fins thérapeutiques

 

Dr Jean Yves DEVAUD

Médecin Conseiller du Directeur Régional

DRJSCS d'Aquitaine

tél.: 05 56 69 38 65

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 
 

Trouver un club

Les Instances du Hand

Nos Partenaires

Numéro 14

En ligne

Nous avons 120 invités en ligne